TNS Sofres / LELAB2012 TNS Sofres
Sopra Group
Pour en savoir plus...
Share |

Baromètre des Préoccupations des Français  |  Par vague

la CroixCovéa FinanceLe Baromètre des préoccupations des Français a été mis en place par TNS Sofres en 2004. Depuis 8 ans, nous interrogeons mensuellement les Français sur leurs préoccupations et disposons ainsi d’un historique dont la valeur croît au fil du temps. Aujourd’hui, le baromètre est réalisé en partenariat avec la Croix et Covéa Finance auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

» Lire l'analyse de la dernière vague...

 

Analyse de la dernière vague - mai 2012

 

Réalisé entre les deux tours de l'élection présidentielle, le baromètre des préoccupations enregistre au mois d'avril une hausse de près de 2 points de l'indice d'inquiétude (67,5, soit +1,9 point par rapport au mois dernier).

 

Une nouvelle fois, nous retrouvons en tête des préoccupations des Français le chômage et l'emploi (78%, +1 point). La santé et la qualité des soins (58% de citations), grâce à la plus forte progression du baromètre (+5 points), gagnent une place en seconde position. L'évolution du pouvoir d'achat (52%, -1 point) se situe donc en 3e position à égalité avec l'école et la qualité de l'enseignement (52%) qui progressent de 3 points.

 

La comparaison des préoccupations des électorats socialiste et UMPiste du premier tour de l'élection présidentielle laisse apparaître un plus fort niveau d'inquiétude chez les électeurs de François Hollande (70,9) par rapport à ceux de Nicolas Sarkozy (63,6). Si le chômage et l'emploi figurent en tête du classement des deux électorats, c'est une préoccupation plus importante chez les électeurs de François Hollande (83%) par rapport à ceux de Nicolas Sarkozy (74%).

 

Notons également que la santé et la qualité des soins est la deuxième préoccupation des électeurs de François Hollande (62%) et de Nicolas Sarkozy (55%) mais les deux électorats divergent sur leur troisième préoccupation, à savoir l'évolution du pouvoir d'achat pour les électeurs de Nicolas Sarkozy (50%) et l'école et la qualité de l'enseignement pour les électeurs de François Hollande (57%).

 

Des divergences fortes apparaissent sur le reste du classement avec les inégalités sociales (24 points d'écart : 51% auprès des électeurs socialistes et 27% auprès de ceux de l'UMP), la sécurité des biens et des personnes (20 points d'écart entre les 37% auprès des électeurs UMPistes et les 17% des électeurs socialistes), le logement (15 points entre 35% chez les électeurs de François Hollande et 20% chez ceux de Nicolas Sarkozy), et l'environnement et la pollution (14 points d'écart : 37% dans l'électorat du futur président, 23% dans celui de Nicolas Sarkozy).

 

L'électorat UMPiste se montre davantage préoccupé par le financement des retraites (46%, +7 par rapport aux électeurs socialistes) et par le rôle de la famille (23%, +8).